Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > AUTOMOBILE > Voitures particulières > Litiges sur réparations > Volants moteur double qui traitent les vibrations chez Peugeot

Volants moteur double qui traitent les vibrations chez Peugeot

lundi 5 janvier 2009, par Expert conseil Problemauto

Les ruptures de volants moteurs notamment de PEUGEOT 307

Volants moteurs Peugeot HDI

Une majorité de 307 PEUGEOT, connaissent d’un défaut de conception de leurs volants moteurs.

Une panne lourde et coûteuse que le constructeur reconnaît du bout des lèvres et qui laisse en panne totale les "heureux" possesseur du modèle,qui sont quelques fois indemnisés de façon partielle, alors même qu’ils n’ont absolument aucune responsabilité dans cet incident grave qui peut affecter aussi moteur et transmission.

Après que Problemauto.com, ait fourni un grand nombre de cas de ruptures avec numéro de série etc..

UFC que Choisir a fait une intervention directe auprès de la direction des affaires consuméristes, pour entendre que la marque déclare avoir fait un geste commercial fort, en prolongeant la garantie à 5 ans et 150 000Kms.

Ainsi Peugeot estime assurer pleinement sa responsabilité.

Que penser de cette attitude, lorsque l’on sait que l’utilisateur n’a aucune responsabilité dans l’incident, qui est parfaitement connu de la marque et qu’il s’agit d’une défaut de conception d’ un sous-traitant.

La marque procède donc par un refus systématique et selon la détermination du demandeur, elle accède parfois à des participations dont le pourcentage se règle au coup par coups selon que le client soit décidé à utiliser le rapport d’expert, quand il est bien fait, pour aller si nécessaire en justice.

Alors la concession locale reçoit une aide interne dont elle est rarement satisfaite , qui fait que cette concession dont le client en panne, n’est pas en général son client direct, subit une perte financière au nom de la marque.

Certaines propositions internes à la marque font que des kits volant moteur, sans Damper "traitement de la vibration" sont montés à l’insu du propriétaire ou bien sans qu’il en comprenne le danger, exposant le concessionnaire à une position fautive de part son obligation de résultat, d’une part et par la dénaturation du véhicule, qui n’est plus celui qui a été vendu, mais d’un véhicule hybride qui ne traite plus les vibrations qui sont pourtant tellement destructrices à terme.

Comme les actions de groupe en France ne sont pas utilisées, les malchanceux possesseurs du modèle sont contraint de venir nous chercher pour que nous leur indiquons un expert du groupe, qui provoque une opération technique contradictoire où il convoquera, le vendeur, la marque et les éventuels réparateurs qui ont eu à intervenir sur ce système précédemment.

L’expert ayant pour charge de montrer la panne, les causes et les responsabilités.

UFC nous a transmis la prise en Charge officielle de PEUGEOT

En cas de défaillance du double volant amortisseur (DVA) pour les 307 HDi 2 l 110 ch (cette version a été produite de 2001 à mi-2004), la politique dans le réseau Peugeot est aujourd’hui la suivante :

- Pour les clients dont les véhicules ont moins de 5 ans et affichant moins de 100 000 km, prise en charge totale par le constructeur du kit et de sa pose (valeur : 650 euros TTC).

- Pour les 307 de plus de 100 000 km, le kit leur sera facturé au tarif de 650 euros TTC (avec une légère variation possible selon la main-d’oeuvre appliquée), ce qui, d’après Peugeot, correspond au coût habituel de remplacement de l’embrayage seul, « une pièce d’usure normale d’une voiture ». Toujours d’après la marque, « ces situations devraient représenter la majorité des cas ».

Néanmoins, une participation supplémentaire du constructeur de 350 euros TTC complétera l’effort commercial « dans les cas particuliers suivants, et uniquement dans ceux-ci » :

- si la 307 a plus de 5 ans mais moins de 100 000 km ;
- si la 307 a moins de 5 ans et affiche moins de 150 000 km ;
- si la 307 connaît un cas de récidive se produisant moins de 100 000 km après le précédent changement de volant moteur.

Notre avis : Nous considérons que cette attitude largement partagée par d’autres marques qui ont équipé leur véhicule d’un système comparable, est parfaitement inacceptable et que les utilisateurs en panne doivent passer par l’expertise amiable avant de porter le rapport en justice pour obtenir ce que de droit.