Problemauto, le portail de l’expertise automobile et des experts en automobile indépendants

Accueil > Français > NOTRE PROFESSION > Recommandations internes à la profession > Vol avec ou sans effraction ?? > Peugeot 208 > Peugeot 208 défaut berceau moteur > Audi R56 & 57 fuite carburant > BMW défaut de rappel aux USA

BMW défaut de rappel aux USA

lundi 25 janvier 2016, par Expert conseil Problemauto

Etats-Unis : BMW écope d’une amende de 40 millions de dollars pour des lacunes dans ses opérations de rappel

L’agence de la sécurité routière américaine (NHTSA) a infligé une amende de 40 millions de dollars (environ 36,5 millions d’euros) à BMW pour des lacunes dans ses opérations de rappel de véhicules.

La NHTSA a annoncé que BMW a reconnu ne pas avoir respecté les règles en matière de sécurité en omettant de rappeler ses véhicules dans les temps réglementaires (5 jours) et de fournir toutes les informations à ses propriétaires.

Cela fait suite à une enquête de la NHTSA concernant le rappel de Mini Cooper 2014 et 2015 dont la résistance aux chocs latéraux était jugée insuffisante et incorrectement détaillée dans la notice d’homologation de cette voiture.

BMW a écopé d’une amende de 40 millions de dollars, dont 20 millions de dollars avec sursis.
L’amende se décompose en 10 millions en numéraire, 10 millions pour mise aux normes des voitures concernées et 20 millions qui seront imposés si BMW ne se conforme pas à la décision de la NHTSA ou commet d’autres infractions aux règles de la sécurité routière aux Etats-Unis.

En 2012, BMW avait déjà été condamné à payer une amende de 3 millions de dollars pour les mêmes motifs.

Suite à cette décision, BMW Amérique du Nord a déclaré dans un communiqué que "la société est engagée à améliorer ses processus de rappel afin de mieux servir ses clients". Le constructeur a également décidé d’embaucher un consultant en sécurité indépendant approuvé par le gouvernement.

Plus tôt ce mois-ci, la NHTSA a également infligé une amende de 70 millions de dollars à Fiat Chrysler Automobiles pour avoir omis de divulguer des rapports faisant état de décès et de blessures.
Emilie Binois